• Ça nous pend au nez

    Elle peut nous prendre à tous les âges

    Elle est source de nombreux mirages

    Quand elle approche la peur nous saisit

    Tandis qu'elle, dans l'ombre, elle sourit...

    Dans son noir manteau notre monde elle arpente

    N'ayant qu'un contact à donner pour nous faire dévaler la pente

    Celle dont on ne reviendra pas

    Celle à laquelle nous mène lentement, chacun de nos pas

    Elle porte de nombreux noms et de nombreux visages

    Elle, à chaque instant, nous dévisage

    Et quand sonne le glas vaine est la fuite, même si l'on pense qu'elle vient trop tôt

    Car elle, riches et pauvres, jeunes et vieux, infimes et puissants nous rend tous égaux.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Juillet 2015 à 14:54

    Euh, je pense à la mort ?

    2
    Jeudi 9 Juillet 2015 à 14:57

    C'est ça ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :