• Chapitre 10 - Fusée de détresse

    Cela se fit sur un coup de tête. Dans les films, les survivants préparent toujours minutieusement leurs sorties, avec trois semaines d'avances, le plan, les vivres et l'eau.

    Eux, pas du tout. A la base, la sortie était une expédition pour trouver de la nourriture.

    Ils avaient manqué de chance, en fait. Tout était parti simplement. Au départ la sortie se passait même plutôt bien. En passant par les toits, Loïc et Maxence avaient réussi à trouver un peu de nourriture encore intacte (des boîtes de conserves périmées depuis moins d'un mois, en fait) et une savonnette oubliée. Puis, en rentrant, ils étaient passés par les égoûts pour cause d'invasion inopinée de morts sur le toit sur lequel ils devaient passer. Un contretemps, rien de plus...

    Et puis l'un, ou l'autre, s'était trompé d'embranchement. De couloir. De direction. Bref, ils s'étaient perdus... être perdu dans les égouts était une expérience dont Loïc se serait bien passé. C'était moche, sombre, potentiellement rempli de zombies, ça puait la mort (qui masquait l'odeur des morts, c'était génial) et il n'y avait aucun moyen de voir où tu allais. Ils avaient décidé de ressortir à la prochaine échelle qu'ils verraient. Et maintenant, ça allait faire une heure qu'ils tournaient de façon aléatoire dans des conduits moisis, sans trouver de bouche d'égout. Même pas une dessinée sur le plafond pour faire semblant...

    Finalement, ce fut Maxence qui trouva l'échelle. Incrustée dans le mur.
    Intelligent, cette échelle, pensa ironiquement Loïc.

    Ils y montèrent, ôtèrent la plaque -qui était déchaussée (de mieux en mieux, tout ça, se dit Loïc) et débouchèrent (enfin) à l'air libre.
    Sans même attendre, le noir tira une fusée de détresse et alluma la mèche. Quelques secondes plus tard et avec un sifflement sonore, une colonne de fumée opaque et rouge vif s'élevait au-dessus d'eux. Les garçons montèrent se percher sur le balcon d'un immeuble délabré dont ils barricadèrent la fenêtre -au cas où- et attendirent. C'est alors qu'ils réalisèrent où ils étaient...

    *
    *   *

    Postée sur le toit avec ses jumelles, Evaria surveillait la ville. Comme à chaque fois que quelqu'un sortait, un veilleur était posté sur le toit.
    Soudain, l'enfant poussa un hurlement.
    Elle lâcha ses jumelles et se laissa tomber dans la pièce d'en dessous.
    -AURAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!
    -Quoi!
    -La... la... (elle agitait les bras, cherchant ses mots) la fusée!
    -Quoi? Quelle fusée?
    -De détresse. Rouge! Juste à côté des tours...

    Aura sursauta. Jamais la fusée de détresse n'avait été utilisée, c'était presque devenu une sorte de blague -elle oubliait d'ailleurs toujours la sienne...
    Elle suivit Evaria sur le toit et put voir flotter la fumée, écarlate, se détachant sur le ciel gris de nuages de neige. La journée s'assombrissait. Sortir maintenant serait suicidaire...
    -On y va?

    Evaria avait interrompu le cours de ses pensées.
    -Mais... tu vois bien qu'il va y avoir un orage et...
    -Justement, la coupa l'enfant. On nous entendra pas, on nous verra pas. Mais nous on sait où ils sont... Non moi ma question c'est: qu'est-ce qu'ils foutent là-bas?

    Evaria prit son pistolet, le chargea, et passa un rouleau de corde sur son épaule.
    -Si je ne suis pas revenue dans quatre jours, c'est que je serai morte.
    -Non...
    -Je m'en fiche que tu sois pas d'accord. Moi, je vais les chercher. Si on peut récupérer en passant de quoi ouvrir ce putain de toit pour faire sortir la mob, c'est encore mieux.
    -C'est pas ce que je voulais dire, je viens avec toi.
    -Ah bon? Alors prends ton arme et ta bouffe, parce qu'on part maintenant.
    -... d'accord.

    Auria ne regrettait pas d'être sortie -mais elle n'y voyait rien, confondait les hurlements du vent avec les gémissements des morts et glissait lourdement sur le béton trempé, derrière Evaria qui semblait, elle, être dans son élément, les yeux rivés sur la colonne rouge qui s'estompait à vitesse grand V, les oreilles aux aguets.
    Elle soupira. En plus, elle n'arrivait pas à se concentrer -elle était inquiète pour les garçons, enfin... être dehors et faire quelque chose, même sous le vent et la pluie c'était mieux que rester enfermée à ne rien faire, tourner en rond en se demandant s'ils allaient bien et ce qu'ils faisaient.

    -Eva... attends-moi!
    La petite se retourna, s'essuya la figure de la manche et s'assit pour l'attendre. Aura s'assit par terre.
    Pause.
    Elle aurait voulu mettre le monde en pause pour aller chercher son frère. Mais arrêter le temps c'était impossible. Tout comme revenir en arrière. Evaria regardait ailleurs, vers là où la colonne s'était élevée. La pluie faiblit, mais le vent forcit. Aura leva sa manche, contempla la morsure qui avait laissé deux cicatrices presque symétriques, en forme de croissant. Immun? Elle frissonna, rabaissa le tissus sur sa manche. Quand elle pensait à... Non. Il ne fallait pas. Pour l'heure, ce qui importait, c'était les garçons.

    -On y va?
    Eva avait encore interrompu sa réflexion. Ça devenait une habitude. Aura savait qu'elle pensait trop.
    -D'accord.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Mai 2016 à 17:17

    J'adore ce chapitre. Franchement, je pense que c'est celui que tu as le mieux écrit jusqu'ici. Le début est juste parfait. Nous montrer leur erreur pour nous faire comprendre que tout ne s'était pas déroulé comme prévu. C'est sur, c'est pas la première fois que je vois ce style, mais j'aime ça quand même :)

    Après, j'ai pas grand chose à dire. Tu écris toujours aussi bien, je veux toujours comprendre ce qui se passe...

    Ah oui, Aura a parlé de son frère à un moment ? On est d'accord, tu ne l'avais jamais mentionné avant, hein ? J'ai pas encore une fois envie d'apprendre que j'ai oublié un détail de l'histoire...

      • Jeudi 5 Mai 2016 à 01:54

        Merchi ^w^ j'ai eu du mal à écrire celui-là, je dois avouer... ça venait pas tout seul, j'sais pas trop '^' donc je suis contente qu'il soit bien :)

        Et oui, désolée: tu as encore oublié un détail de l'histoire ^^ dans les 2-3 premiers chapitres on mentionne le fait que Aura et Loïc sont frère et sœur ;)

      • Jeudi 5 Mai 2016 à 10:22

        Ah bon ? Pourtant, ça donne l'impression d'avoir été écrit super facilement !

        J'en ai marre de pas arrêter d'oublier plein de détails ! C'est vraiment très frustrant ! Ok, Aura et Loïc sont frère et soeur, c'est noté !

      • Jeudi 5 Mai 2016 à 15:08

        Ah bon? Ben je suis contente ^^ parce qu'en écrivant j'étais là: "euh... oui... NAN ça ça va pas c'est moche... changeons ce mot de place.. euh...." c'était la première fois que je galérais autant à écrire une scène aussi simple ^^'

        Bon ça c'est ma faute entre les première et seconde partie de la publication y'a plusieurs mois d'écart ^^ et je me ressers souvent de détails de merde évoqués une fois -importants ou non...

      • Jeudi 5 Mai 2016 à 16:49

        Je te comprends, ça m'arrive aussi parfois. Le truc, c'est que maintenant, faut plus le relire pendant plusieurs semaines, voire mois, comme ça quand tu le relira, t'auras plus du tout ce même a priori, et peut être que tu le trouveras mieux !

        Peut être que c'est ta faute, en tout cas, c'est embêtant !

      • Jeudi 5 Mai 2016 à 16:53

        Oui; peut-être... ^^

        C'est vrai. u.u

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :