• Chapitre 11 - Annina

    Le 5 avril 4728 – quinze heures et trente et une minutes.

    « -Hé. Ça fait vraiment space... dit Alpha après avoir débranché sa radio.

    -Développe ?

    -Ben... tout ça quoi. Confirmer que je suis bien un cyborg ayant subi un lavage de cerveau et que les seuls robots cent pour cent pur métal dans cette histoire sont les Anciens et une petite fille avec des couettes.

    -Petite, petite... Tu sais j'ai 378 ans cette année alors bon...

    -Merci, je sais compter. C'est une façon de dire que tu es absolument minuscule.

    -Et moi je te dis qu'avec ta jambe en fer ça va être compliqué de descendre discrètement les sept niveaux qui montent aux égouts et en plus avec les gardes qui nous courent après et qui ont bien dû t'entendre gueuler comme un porc... à moins d'être sourds comme des pots.

    -Tiens, histoire que je meure pas idiot... qui t'a fabriquée et pourquoi ?

    -Tu dois savoir que depuis environ mille ans, depuis l'an 3754 en fait, les robots autonomes sont formellement interdits sous peine de mort suite à une tentative d'asservir les humains.

    -Euh oui ? Et ?

    -Mon père -enfin, mon créateur plutôt, était un grand ingénieur, notamment en robotique, et sa petite fille, Annina, âgée de six ans à peine, venait de mourir d'une grave dégénérescence de l'appareil respiratoire. Je crois que vous appelez cela un cancer. Enfin, le nom de sa maladie n'a pas d'importance, ce qui l'est, c'est qu'elle a malheureusement fait partie des 10 personnes qui sont mortes cette année faute d'avoir été soignées à temps, ou faute de moyens – son père, il s'appelait Harris Wilson, a fait lever des fonds de toute la planète par des campagnes de donations -vous les humains, vous êtes étranges. Toujours est-il que juste le lendemain du jour où il avait enfin rassemblé assez pour payer son opération, Annina est morte. Selon Harris, les médecins avaient tué sa fille en réclamant d'être payés avant l'opération et non après ; il en a conçu une telle rancœur qu'il les a définis comme assassins, bien que la loi ne le fasse pas et déclare la mort de la fillette due au cancer. Harris a décidé de se 'dédommager' de la perte de sa fille en violant une autre des cinq lois fondamentales de l'époque, ces cinq fondamentaux se résumaient en cela : ne pas tuer, ne pas construire d'intelligence artificielle autonome, ne pas voler, ne pas mentir, ne pas détruire... Il a construit un robot -un tout petit, hein ! Moi. Cela lui a causé encore plus de souffrances, mais même si je n'étais pas capable de lui rendre toute l'affection qu'il me donnait, il m'aimait tout de même comme sa propre fille. Même s'il savait que moi, je n'irais pas à l'école, que moi, je ne grandirais pas, que moi, je ne me marierais pas et que moi, je n'aurais pas d'enfants. Que moi, je n'étais qu'une image de sa fille, et non la vraie... et que moi, je n'avais pas le droit d'exister. Il a tout de même eu l'intelligence de me cacher. Toujours est-il qu'un jour, la police a eu vent de mon existence, je ne sais pas comment. Ils sont venus me chercher pour me détruire et pour tuer Harris. Quand ils sont arrivés, avec leurs uniformes noirs, mon créateur m'a dit de m'enfuir dans la forêt. Et surtout, de ne pas toucher l'eau. Alors les policiers l'ont tué. Ils l'ont tué. Je ne comprenais pas, je ne savais rien, je te l'ai dit, je n'existais même pas. Mais je les ai donc définis comme 'ennemis' et j'ai réussi à créer ceux que vous appelez les 'anciens' dans l'atelier de Harris. Un nom plus approprié pour eux serait 'antiques'. Eux aussi, de la pure robotique, mais infoutus d'en concevoir d'autres, des robots. Des programmes plus ou moins rudimentaires complétés par des mises à jour fréquentes. Ils fabriquaient cependant tout plein de soldats tout neufs et tout prêts à les servir. Mais je voulais la mort de ceux qui avaient tué Harris, pas asservir l'humanité. Alors ceux que j'avais créé sont devenus 'ennemis' et je leur ai mis une mise à jour qui contenait un virus qui devait les anéantir- résultat, ils ont arrêté de m'obéir, ont fait n'importe quoi, et ce fut la fin du monde tel que je l'avais connu... 4675, dernière résistance humaine anéantie, tous les hommes se sont réfugiés dans les jungles où les 'robots', enfin les cyborgs plutôt, ne pouvaient pas les suivre.

    -Mais, moi aussi je suis un cyborg. Comment je... ?

    -Tu verras, sur la grande place, avec ton ami qui dit plein de gros mots.

    -C'est comme ça depuis que sa petite amie a disparu au cours d'un raid il y a presque un an... Il est de plus en plus bougon et insupportable.

    -Si cela fait moins d'un an qu'elle a disparu alors elle est encore vivante et intacte dans les prisons. Ils mettent toujours un an pour concevoir et optimiser un humain pour en faire un cyborg. La dernière étape c'est la mémoire, mais ils ne la maîtrisent pas bien -ils bloquent juste les souvenirs au lieu de les détruire. Tu redeviendras toi-même dès que les Anciens seront détruits...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :