• Des gens égoïstes?

    Coucou ! J'm'ennuie alors je rédige un truc vite-fait, je réfléchissais sur l’égoïsme.

    En fait, ce que je me disais -hier soir, donc je ne me souviens pas de tout non plus, mais je me disais c'est marrant parce que la définition de l'égoïsme pour les égoïstes c'est pas la même que pour les non-égoïstes. Je m'explique. Comme tout le monde, j'ai rencontré des gens égoïstes et des gens pas égoïstes (enfin j'espère pour vous que vous avez rencontré des gens pas égoïstes des fois parce que, putain, les égoïstes ils font tout pour te pourrir la vie) ; et j'ai remarqué quelque chose c'est qu'à chaque fois que je me rendais compte qu'un ou une de mes proche est égoïste, bizarrement, à la fin, l'égoïste... c'était moi !

    Je trouve ça assez étrange parce que ça m'arrive de me comporter comme un égoïste mais en l'occurrence avec ces personnes-là, je passais mon temps à faire des concessions, à essayer de m'adapter à elles et de laisser couler à chaque fois que quelque chose me faisait chier pour pas les perdre. Le problème c'est que des fois, moi aussi j'ai besoin qu'on s'occupe de moi et qu'au bout d'un moment, je finis par péter les plombs sur la personne concernée.

    Il y a des gens sur qui je n'ai jamais pété les plombs directement, c'est à dire, j'ai jamais dit « putain, il/elle va trop loin » ou « mais quel espèce de tête de... » ou que j'ai jamais eu envie de frapper ou … enfin voilà, quoi. Il y a des gens (oui oui ça existe) avec qui je m'entends très bien, à qui je fais confiance et qui sont des personnes très bien, et puis après y'a les gens avec qui, je veux bien être gentil mais au bout d'un moment, je pète un plomb dessus, je me mets à gueuler et j'ai les nerfs pendant des durées qui peuvent être très longues à cause d'eux. Le truc, c'est que j'ai vraiment trop peur de perdre des gens. Du coup, j'essaie de m'adapter à ce que me demande la personne, et comme je ne sais toujours pas exactement placer une limite et dire « là, non, stop » avant que ça n'aille plus, l'autre en face, tu crois qu'y va s'en rendre compte tout seul ? Et là, y'a deux choix : oui ou non.

    Si oui, le mec va s'arrêter tout seul avant de me faire péter un câble ; et même de toutes façons, qu'est-ce que je dis ? Si le mec sait s'arrêter tout seul en voyant que je suis au bord de la crise à cause de lui ; en général il me donne assez de feedback pour que je pense même pas à lui péter un plomb dessus -ce que j'entends par là c'est que lui aussi fait des efforts pour s'adapter à moi et à ce dont j'ai besoin, à ce que je demande. Donc forcément, l'autre en face s'il commence à me les chauffer, il saura pas s'arrêter avant de me faire dégainer la poêle à frire dans l'optique de la lui abattre sur le crâne.

    Donc non. Il va pas s'en rendre compte tout seul, et comme j'ai tendance à donner un peu trop de moi-même trop vite, l'autre en face, profite, se croit tout permis et à la fin, quand il a bien bouffé tout ce que j'ai comme réserves de patience, de gentillesse et de raison ; et que je commence à un peu lui faire comprendre que j'ai les nerfs à cause de ses conneries avec mon manque de tact habituel (du genre « MAIS PUTAIN [insérez ici un message incendiaire en majuscules] »), je me prends un « *air snob* mais arrête de ne t'intéresser qu'à toi, tu n'es qu'un égoïste et tu t’apitoies sur ton sort sans penser aux autres [blaaaa, blaaaaaa, blaaaaaaa.]... ». Super copain, merci. Merci. ET MON POING DATAGUEULE BORDAYLE !

    Le problème c'est qu'en général ces gens-là s'intéressent pas à ce que je fais, à ce que je pense, à ce que je leur dis, se font des conversations tous seuls en me posant des questions auxquelles ils ont même pas besoin que je réponde puisqu'ils y répondent eux-même sans jamais faire de pause, et me demandent de l'attention, de la gentillesse, de la prévenance, que je lise dans leurs pensées, que je sois toujours souriant, même quand ils finissent par me blesser avec leur comportement sans même s'en rendre compte -pourtant les signes sont clairs, quand y'a 10cm de flotte partout autour de moi comme si y'avait un petit nuage qui me pleuvait tout le temps sur la gueule, c'est pas parce que je suis bloquée dans un microclimat stalkeur, mais bien parce que je passe mon temps à chialer pour faire retomber les nerfs. Ou par exemple quand je te regarde d'un air meurtrier en mode « je vais dévorer ton âme dans les six cent soixante-six enfers, saloperie d'humain » faut s'inquiéter aussi.

    Mais il existe des personnes qui même quand elles se prennent un bon gros « mais t'es lourde, tu fais chier ! » ne font aucun effort pour s'améliorer et après, te disent à toi que tu es lourd(e) et que TU ne fais aucun effort pour elles, le tout en un monologue interminable que tu écoutes patiemment, et à la fin t'as juste envie de te lever, de marcher les trois pas qui vous séparent et de lui éclater le nez à l'aide d'un objet contondant quelconque.

    Ces personnes-là n'ont probablement pas la même définition du mot « égoïste » que le commun des mortels, je suppose que pour elles, égoïste veut dire « quelqu'un qui pense à autre chose qu'à moi pendant plus d'une minute d'affilée » et non pas « quelqu'un qui pense qu'à sa gueule, genre tellement fort que si c'était de l'énergie attractive ça ferait un putain de trou noir ».

    En général, cet égoïsme est tout à fait justifiable et compréhensible au vu de la situation de la personne sur au moins un plan, j'ai connu une fille en seconde-première dont j'étais le seul ami, et qui était vraiment mal chez elle, et dont selon elle le père est hyper-sévère, mais je pense que ce n'est pas le cas et qu'elle a exagéré un peu comme à chaque fois qu'elle me racontait quelque chose. Chez elle, j'y ai déjà été (ouais, j'aime bien squatter chez les gens pour 2-3 jours, c'est toujours rigolo) et son père m'a pas paru si injuste que ça, juste un peu ours et qui a du mal à communiquer (non mais c'est pas une honte ni rien).

    Fin bon bref, j'arrête de raconter ma vie, cette fille-là se sentait seule, abandonnée, d'ailleurs elle a un blog ici, sur Ekla (c'est à cause d'elle que j'ai changé de compte, vu que j'allais essayer d'adopter un style d'interaction plus honnête et que j'avais pas envie de lui donner la possibilité de voir cette fenêtre sur moi tout en sachant que c'était moi, en fait, le plus efficace c'était de faire carrément un compte différent et du coup, d'adopter une « personnalité » différente de celle que j'avais sur Internet avant et qui était encore différente ((maintenant je défoule celle-là sur facebook, mon pauvre entourage x) qui voit des trucs du genre 'FUS-ROH-TANK ! accompagné d'un gif WTF')) et elle met dessus vraiment tout et n'importe quoi, j'y ai été y'a quelques mois (en déconnecté, on sait jamais) et j'ai vu un article dans lequel elle disait « je suis sociopathe » et elle racontait bien tout en détail. Je sais pas, mais si moi j'étais sociopathe, j'irais pas le dire sur Internet, c'est un peu comme si moi je mettais une photo de mes boobs, enfin je sais pas mais quand même tu vas pas raconter ta vie comme ça genre « hey salut ô toi inconnu dans la rue, permets-tu que je te raconte en détail l'évolution de mes hémorroïdes » (non mais j'ai pas d'hémorroïdes hein c'est pour l'exemple) sur Internet là où n'importe quel clodo peut le voir et s'en servir contre toi... Elle fait ce qu'elle veut, mais moi, ça me choque.

    C'est dire à quel point c'est une sans-amis, si elle a tellement personne à aller voir pour lui raconter ça qu'elle se sent obligée d'aller le foutre sur Internet, quand même... Je pense aussi qu'elle est égoïste parce qu'elle manque de reconnaissance, c'est le genre de personne lourdingue, tu peux lui raconter n'importe quoi, elle aura toujours mieux. TOUJOURS. Genre tu lui sors « je suis tombée d'une falaise, j'ai failli mourir » elle va te sortir une espèce de « g le cansser du sida, laule » (désolée T_T qu'ai-je fait?!). Elle voudra aussi toujours en savoir plus que toi sur... n'importe quel truc dont tu lui parles en fait. En première (fin quand moi j'étais en première) notre coloc' s'intéressait à la psychologie (elle a lu Freud, du coup curieux, j'en ai profité, j'ai jamais terminé le livre tellement je me suis fait chier mais bon c'pas l'sujet tu voâs) et mon égoïste, elle, subitement, la même. Elle veut toujours en savoir plus que toi sur tout, y compris sur toi-même (et ça par contre c'est vraiment, vraiment. ULTRA. LOURD.) pour avoir l'air d'une connaisseuse, de quelqu'un qu'on peut respecter, en fait, elle avait besoin de beaucoup d'amour et d'attention, cette fille. Elle avait besoin qu'on l'admire, qu'on la respecte, qu'on l'aime. Le problème c'est que cette fille ne veut rien faire comme tout le monde. Elle est goth parce que c'est pas à la mode. Elle écoute la musique qu'elle veut, mais un des facteurs déterminants c'est que c'est pas à la mode. Et bizarrement elle va aller te juger sur ta gueule comme n'importe quelle pouf de bas étage. Donc ok, ne pas vouloir être comme tout le monde c'est normal, mais elle, ça la moutonnise complètement, et elle se retrouve à correspondre à une espèce de cliché de la fille suffisante et chiante.

    Donc voilà, les égoïstes que j'ai rencontrés (bizarrement y'a une majorité de filles) sont surtout des gens qui ont peu voire pas d'amis, qui ont besoin qu'on les aime, qu'on les écoute, qu'on leur parle, qu'on soit d'accord avec eux, et qu'on leur dise que ce qu'ils sont c'est bien, et accessoirement, pas dans tous les cas mais une bonne partie quand même, qu'on les admire, genre « oooh, comme tu es formidable ». Et au premier abord, pour un bisounours comme moi qui aime tout le monde (je suis pas -plus ?- capable de détester quelqu'un ni de dire catégoriquement « c'est un connard », non je dis « il/elle se comporte/fait le connard ») c'est vraiment facile d'aller voir ces gens et de leur dire « ok t'as pas d'amis, moi je serai ton amie » parce que je comprends pas tout de suite pourquoi tous les gens n'aiment pas certaines personnes. Parfois c'est juste parce que les gens étaient cons (en collège, j'avais un pote que personne n'aimait -bon en même temps personne ne m'aimait non plus, genre on allait pouvoir fonder le club des bizus) mais parfois c'était la personne qui était conne, pour reprendre l'exemple de mon ancienne amie de seconde-première, elle était dégueulasse avec tout le monde... sauf avec moi ! A un moment, elle pleurait dans un couloir, une fille s'approche gentiment pour lui demander si ça va -elle la connaissait pas ni rien- et l'autre la renvoie chier en l'insultant, au bout d'un moment, j'avais carrément honte de me montrer en public avec cette fille parce que je voulais pas qu'on me mette dans le même sac qu'elle.

    Bon du coup, ça vire un peu au racontage de vie, là, je parlais des personnes égoïstes à la base en fait. Désolé. En même temps ça étaye un peu ce que je dis, dans un sens : la plupart du temps, les personnes égoïstes ont besoin surtout d'attention et ne supportent pas que l'on accorde de l'attention ou qu'on fréquente d'autres gens qu'elles parce qu'elles ont peur qu'on les oublie, ou l'impression de perdre de l'attention qu'on leur apporte -et c'est dans ces moments là qu'elles deviennent insupportables. Et ces gens pensent que s'ils ne s'occupent pas d'eux personne ne le fera, ce en quoi ils ont systématiquement tort, voici deux mots qui prouvent ce que je dis : famille et amis, bordel ! Franchement, les gens égoïstes, je ne les supporte plus au bout d'un temps mais aussi à cause de moi-même, comme je l'ai dit je ne sais pas poser une limite et dire « bon, ben maintenant tu vas trop loin, stop ». C'est assez égoïste aussi dans un sens parce que non seulement je ne veux pas perdre des gens -bon j'y coupe jamais y'a juste des fois où c'est moins douloureux que d'autres, autant des fois je me dis « bon dieu, je le/la reverrai plus, ouf ! Enfin ! Quel soulagement ! » et des fois je me dis « merde, j'aurais pas pu faire ça, ça, ça pour essayer de le/la garder » - mais aussi des fois, je reste avec des gens juste pour avoir la conscience tranquille. Je n'aime pas me dire « bon ben là je le/la renvoie chier parce que c'est marre, merde » parce que je n'aime pas ne pas donner mon maximum, le problème c'est qu'il y a des gens qui ne méritent pas cette attention que je leur accorde parce qu'on ne vit tout simplement pas dans le même monde et qu'on ne conçoit pas du tout les choses pareil. Et bien avec ces gens-là, je me fais tout simplement avoir comme un bleu, quoi.

    Je sais qu'il y a des gens desquels il ne faut rien attendre, et au fond quand je regarde leur comportement passé, ça se voit largement comme si je mettais un putain de point rose fluo dégueulasse sur mon fond de blog, mais chaque fois je suis déçu, parce que comme j'aime beaucoup les gens (pas dans le sens « hmm, viens dans ma cave toi » hein soyons clair) je me tue à chercher les bons trucs chez eux, mais ce qu'il se passe c'est que parfois des gens me blessent, et je cherche toujours ce qu'il y a de joli qui vaille la peine que j'essaie de les garder ; mais je ne le vois plus. Et c'est à partir du moment où je ne vois plus cette étincelle de lumière que je sais qu'il ne faut plus que j'essaie et que tout ce qu'il me reste à faire c'est de me séparer de la personne le plus doucement possible.

    Il y a aussi des gens -souvent des égoïstes d'ailleurs- qui croient qu'ils me connaissent, qu'ils savent ce que signifie ce que je leur dis et comment je fonctionne, comment je pense, et à quoi je carbure. Alors qu'en fait pas du tout. Et d'ailleurs comment quelqu'un qui est tellement centré sur son nombril que si c'était de l'énergie répulsive ça ferait le big-bang peut-il comprendre ou connaître les autres ? N'importe qui d'autre, même pas forcément moi !

    Je comprendrai jamais les égoïstes.

    EDIT (un peu hors-sujet, mais): je disais plus haut que je n'étais plus capable de dire de quelqu'un « c'est un connard » mais, récemment, je me retrouvais à réfléchir sur un tas de vieux trucs (date de la période collège-début-de-lycée) et je me suis dit « non mais, faut pas que je m'en fasse, là c'était pas moi le problème: c'est un connard » donc je crois que quelque chose qui était né en moi après les évènements auxquels je repensais a été un peu brisé par des évènements récents et que je suis de nouveau capable de ressentir de la colère sans m'effrayer de moi-même; ou même de la haine envers des personnes. Je suis bien consciente d'être une personne vraiment naïve mais je n'aime pas tellement réaliser que quelqu'un en qui j'avais placé ma confiance ne la mérite pas et s'est joué de moi, a profité de cette naïveté que j'ai et quand il n'a plus eu besoin de moi, m'a jeté. Là ce n'est pas exactement ce qui est arrivé; mais toujours est-il que le schéma est classique et que j'ai il y a peu réalisé que j'avais été le dindon de la farce de bout en bout, et que même si ce n'est pas moi qui ai pris le plus cher; j'ai quand même pas mal bouffé parce que j'ai été trop naïf et que je ne me suis pas méfié; et ça m'a mise dans une colère noire. J'étais vraiment, vraiment énervé et là, même si c'est passé, je sais que cette colère est encore là, sous-jacente, en sourdine.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 19:47

    Ouuuuuuuuuuuuuw. Ça va être difficile de rajouter quelque chose après ça. Vraiment.

    Pour mes expériences avec des gens égoïstes... Bah, j'en ai pas vraiment eu. J'évite comme la peste ceux-là et je n'en ai aucun remord; de toute façon, on se déteste cordialement et ils ont autant d'amis que moi j'en ai, même si je sais qu'entre eux, ils ne jouent tous qu'une façade pour sembler être le/la plus cool en ayant un tas d'amis.

    En fait, les seules égoïstes que j'ai côtoyé étaient à Paris. Et moi, ça fait déjà 5/6 ans que j'ai déménagé. Donc bon. Aucun souvenirs d'eux.

    Après, il y a toujours en primaire où j'étais un peu conne à penser que tout le monde était dans le genre bisounours, mais au final, je faisais bien du commerce cocottes en papier contre billes. Et ça marchait. u.u Nous étions des gros profiteurs, avec mon meilleur ami. u.u

    Après... Je ne sais pas si je peux me considérer comme égoïste, étant donné que je suis tellement franche avec chacun qu'eux aussi le sont pour moi et qu'on ne tire rien les uns des autres sans savoir qu'on donnera quelque chose en retour. Et ça, c'est beau. u.u

    Bwef. Je sais que je suis égoïste dans le fait même d'avoir des amis : donner de soi, c'est pour recevoir quelque chose en retour, même si on agit de cette façon inconsciemment, avoir un ami, c'est comme savoir qu'on est en quelque sorte invincible : on sait que même si on tombe, y'aura quelqu'un pour nous aider à nous relever.

    Mais là, c'est une plutôt jolie forme d'égoïsme, si utilisée avec modération.

    Et pis... J'ai surement quelque chose à rajouter, mais j'ai un trou. *relis son commentaire* Tiens, j'ai fait un petit pavé. u.u

    2
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 21:10

    Ah bon? o_o moi qui avais l'impression d'avoir à peine survolé le sujet u.u

    Le truc c'est qu'on se rend pas forcément compte si des gens sont égoïstes ou non du premier regard, par égoïstes j'entendais aussi les gens qui te manipulent en gros pour que tu restes avec eux...

    Tu sais que cette partie n'avait aucune espèce de rapport logique? xD

    Hé bien je ne sais pas si avoir envie de recevoir un minimum de feedback en faisant des choses pour ses amis peut être considéré comme de l'égoïsme, l'amitié n'étant pas à sens unique...
    Mais on est d'accord, savoir qu'on n'est pas seuls nous rend beaucoup plus confiants en l'avenir.

    Et oui tu as fait un petit pavé ^^ (je le crois pas, 23 notifs en à peine quatre heures... les gens... :| )

    3
    Vendredi 18 Septembre 2015 à 18:00

    C'est beaucoup plus complet que ce que tu peux penser. 'w'

    Y'a quand même quelques indices, parfois. Rien que dans la façon de se mouver de la personne, tu commences à sentir si elle pense qu'à sa pomme ou pas.

    Oui, mais c'est une forme d'égoïsme... Après, faudrait creuser un peu plus le sujet.

    Pour une fois... u.u (j'ai pas regardé mon nombre de notifs, mais je pense en avoir reçu pas mal)

    4
    Vendredi 18 Septembre 2015 à 18:04

    Oh. Ok. u.u

    Déjà on dit se mouvoir x) et franchement, non. Je pense qu'on peut déceler des éléments de la personnalité des gens dans leur attitude, mais que tout ce qu'on peut voir dans une démarche c'est éventuellement si une fille roule du cul ça traduit une grosse superficialité, mais à part ça...

    J'appellerais ça une symbiose x)

    xD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :