• Les aberrations de notre belle école...

    Mais quel fou ce Carolus...

    Voilà mon post sur l'école, chose sur laquelle je n'arrête pas de râler. Le principe est bon mais c'est comme tout un tas de blockbusters, c'est mal foutu au possible. En tout cas en France. Je ne râle pas sur l'école parce que j'y suis encore et que je veux plus aller en cours- enfin si mais c'est pas à cause du travail c'est à cause du fonctionnement de ce truc qui est aussi pourri de lags qu'un serveur surbooké ou que mon ordi loin de la connexion internet.

    Voilà. Je m'en vais donc vous expliquer pourquoi je trouve que le système scolaire est aussi mal foutu que Taylor Swift (oh, je suis méchante avec Taylor Swift... Quoi ? Tu veux te battre c'est ça ? … C'est bien ce que je pensais, tu n'as pas de volonté mon pôv'choupi).

    Si je devais juste faire une liste de tout ce qui va pas, elle serait... hm... courte. Ça tient en un seul mot.

    TOUT (à part le contenu).

    Enfin rien ne va... La façon d'enseigner, on nous explique même pas pourquoi on doit apprendre ça par cœur comme des gros niais à part le coup de « mais c'est pour ton bac, TAGUEULE sale fourbe et remercie-moi ah les jeunes sont ingrats *speech de une heure trente de plus que le cours qui rejaillit sur la pauvre classe d'après* », les profs répondent à tes questions à côté de la question, ils nous prennent pour des crétins attardés parce qu'on est plus jeunes qu'eux, refusent d'admettre quand ils ont tort, et de toutes les façons messieurs et mesdames ont TOUJOURS raison. C'est bien simple, de toutes les façons, c'est toujours tout de notre faute.

    Pourquoi je dis ça ?

     

    1. Comment c'est fait

    Bon déjà j'ai jamais vu une façon d'enseigner plus débile que celle actuellement en vigueur, qui consiste en « je parle, tu copies et si t'as pas compris, tant pire, j'ai un programme à finir même si t'as pas compris j'en ai rânafout, je rush comme ça ce sera fait », avec soixante-quinze pages de cours par chapitre à apprendre bêtement par cœur pour ce fichu contrôle de récitage de cours. Ils ont pas besoin qu'on soit intelligents mais qu'on soit compétents, ce qui explique la proportion grandissante de couillons dans ce monde.

    Pour en revenir à mes moutons /exposé chiant, attaque transition pourrie ! C'est très efficace, votre lecteur s'est endormi/, la façon d'enseigner des profs, enfin pas tous mais pas mal, est assez remisencausable. Mais quelle est la raison de ce charabia, pour es-tu si mauvaise langue Chiki ?

    Bah, disons que le coup de la prof d'anglais qui nous fait copier les machins au tableau comme si on était des mongolos infoutus de retenir autrement qu'en faisant du joli recopiage tout propre avec la date et tout et tout, je le digère très moyennement. Je reviendrai plus tard sur le coup des profs qui nous prennent pour des débiles. Disons que le coup de tu m'apprends ça par cœur et tu fais pas chier, c'est pas cool. Disons que les maths abstraites c'est très très moyen. Disons que le coup de, on essaie même pas de rendre ce foutoir intéressant pour que tu fasses l'effort de l'apprendre, ça me laisse un truc en travers de la gorge.

     

    2. Pourquoi c'est fait

    Pourquoi je dois apprendre à faire des logarithmes et des exponentielles alors que je suis venue en S pour faire de la SVT, mystère absolu. A quoi ça sert ? Hm... le mystère s'épaissit. Le prof prend même pas la peine de nous faire un pitch vite bouclé en 10 minutes, non, rien. On sait pas pourquoi on doit apprendre ça, à quoi ça sert dans la vraie vie... Nan ça c'est pas utile, vous deviendriez trop intelligents et vous vous mettriez à réfléchir c'est contre-productif ça, réfléchir. La réflexion c'est le fléau du système tu voâs.

    A part les cours et programmes qui sont pas trop... (à quoi ça me sert de savoir que les EU et la Chine sont en compète pour le titre de pays ayant le plus haut PIB mondial ? Je sais pas, mais comme je suis un bon petit mouton, je l'ai appris -je me pose quand même des questions sur l'utilité de cette information, je vivais pas plus mal en ne sachant pas ça) allez je m'explique. Le seul cours dans lequel on apprend vraiment des trucs utiles cette année, c'est la philo. Coefficient 2. COEFFICIENT 2. Mais... bon alors si on compare en termes de coefficients, la philo ça sert 4x plus à rien que les maths ?

    Merde, je sais pas réfléchir MAIS je suis un génie de la planète je sais calculer les logarithmes de tête -ah ? J'aurai une bonne note ?

    Oh, ok.

     

    3. Les devoirs

    Aspect pourri suivant : les devoirs. Non mais la légion de feignasses derrière moi vous vous barrez, sur le principe, ça se défend, nez en moins en pratique c'est pourri, ça bouffe du temps libre, les profs qui essaient même pas de nous intéresser pour qu'on prenne le temps de les faire correctement, et en plus ils sont obligatoires. Enfin voilà, le truc c'est que les devoirs au fond, c'est utile mais quand y'en a trop... y'en a trop. Non mais vraiment, une page d'exos à faire du jour pour le lendemain, c'est trop.

    Parce qu'au fond les devoirs si on les fait pas, c'est nous qui sommes dans la merde. Mais si les profs rajoutent la dimension « sanction » le côté entraînement du travail à la maison perd immédiatement tout son attrait. Si on se fait fliquer comme des criminels quand on fait pas 3 pauvres exos, pour le coup, là les devoirs j'ai même plus envie d'essayer de les faire.

    Ça coupe tout l'intérêt du truc tout en bousillant royalement le côté utile. Même si au fond ça l'est faut bien s'entraîner pour les contrôles... /exposé chiant attaque transition pourrie !/

     

    4. Les contrôles et les notations

    Euh les contrôles en fait, ok. Nez en moins je déplore très beaucoup le fait que les profs se croient obligés de nous en coller des tartines par dessus des tartines à tel point qu'à la fin ça fait la Tour Eiffel en tranches de pain de mie empilées les unes sur les autres. Enfin moi c'est pas tellement le coup du contrôle où de toutes les façons tu peux noter tout dans ta calculette qui me dérange, en fait, moi ce qui me dérange c'est le côté notation.

    Ah ouais tu sais pas faire ? Eh bah tant pis pour ta pomme. T'auras un beau zéro pointé, et basta.

    La pédagogie de l'échec ça me gave, le prof au lieu de te rajouter les points il te les enlève, je le vois, penché sur la copie avec son air sadique « gniiihihi là t'as oublié un point-virgule, douze points en moins » (j'explique pas autrement mes notes d'histoire géo de l'année dernière...).

    Du genre au départ t'as 20 et puis il t'enlève les points, du coup tu as pas les points que ça vaut, mais l'inverse des points que ça vaut pas... Je sais pas si je suis très claire en fait... Ce que j'entends par là c'est que le prof t'enlève des points en fonction de ce que tu sais pas faire au lieu de te rajouter les points en fonction de ce que tu sais faire. Le prof il commence avec un 20 et tout du long qu'il corrige, il t'enlève des points sur ce que tu as oublié, au lieu d'avoir zéro au départ et de te rajouter les points à mesure que tu fais des trucs.

    C'est pour ça qu'un 8 c'est déprimant, on se dit automatiquement : « emmerde, je sais pas faire la moitié des trucs » au lieu de se dire : « cool je sais faire la moitié des trucs ! ».

    On se base même pas sur un système de compétence, en fait, moi en term, si le prof te met les points que tu as eu à chaque question c'est un miracle international de la vie interstellaire ! Mais il t'explique pas ce qui va et ce qui va pas.

    L'autre jour, j'ai eu un miracle : mon prof de phy (phy pour physique) m'a rendu ma copie de bac blanc et m'a sorti que « mon exo de spé est parfait ». J'en ai pas cru mes oreilles. JAMAIS il fait des commentaires positifs ce prof, il a même tendance à saquer violemment sur des petits détails, genre le nombre chiffres qu'il y a dans ton résultat.

    OUI les profs de phy ils font ça. Bienvenue en S.

    Bref, les notations sont à chier, on sait même pas comment ils notent histoire d'améliorer ce qui va pas, mais le plus beau reste à venir. Tu n'as encore rien vu jeune padawan... /exposé chiant, attaque transition pourrie !/

     

    5. Les profs condescendants qui te prennent pour un arriéré mental juste parce qu'ils sont plus vieux que toi (et souvent pas de beaucoup)

    Eh oui, le plus beau avec l'école et tout, c'est les profs qui te prennent pour un gros couillon.

    Tout est là. Et le truc c'est que les profs souvent ça va par combos : soit ils sont super bons, ils t'intéressent à leur matière, y'a une bonne ambiance et tout, soit ils sont nuls à chier, te font des cours de 5e, répondent à côté de la plaque aux questions, font absolument n'importe quoi (j'y reviendrai) et après cette tartine d'incompétence c'est toi, l'élève innocent (ou pas) qui es con.

    Alors oui, ça arrive qu'on soit cons, mais vraiment, c'est pas parce que je suis jeune que je suis con. Je suis certainement con pour tout un tas d'autres raisons mais je sais que c'est pas parce que je suis jeune que je suis con.

    Ce serait super si tous les profs pouvaient respecter les élèves. Alors oui, il y a des super bons profs, qui répondent aux questions que tu aurais même pas pensé à poser avant que tu les poses, des qui te respectent vraiment comme si tu étais un être humain – mais putain, à côté de ça, je vois le contraste avec le prof suffisant, qui te prend pour un débile, qui répond à côté de ses pompes et qui te traite comme une vieille limace si tu as le malheur de faire un pet de travers... Le problème c'est que souvent à cause du rapport prof/élève élève/prof (nous on les vouvoie et eux nous tutoient) qui est erroné, ils se croient supérieurs, et par là même autorisés à nous manquer de respect.

    Exemple ? Exemple... cette année, j'ai une prof d'anglais qui nous prend pour des cons à longueur de temps. Elle transpire la morgue et la condescendance, elle répond à côté de ses mocassins, elle pète un plomb dès qu'il y en a un qui bouge le petit doigt, elle nous fait copier à longueur de cours et se plaint que nous on lui fait perdre du temps... Une catastrophe. Et le pire c'est qu'il y en a eu un qui a eu le malheur de lui demander, après tout, c'est légitime, pourquoi en term on copie comme des 6e, il s'est pris un speech d'une demie heure dans la tronche sur le thème de en gros « ta gueule t'y connais rien je suis dieu je sais tout et ma méthode est parfaite OK alors toi qui n'y connais rien tais toi ou sinon je sors le rapport disciplinaire » c'est la prof pour laquelle ma classe (une classe très sympa) est une classe de délinquants multirécidivistes à condamner aux galères et aux travaux forcés, grâce à elle on s'est pris une putaingue de réflexion du prof principal qui nous sort faut la traiter pareil que les autres profs nianiania... Le truc c'est qu'elle a pas tilté qu'on est 2 à 3 fois plus silencieux dans son cours que dans celui des autres profs en fait, et que si y'a qu'elle qui pense qu'on outrepasse les bornes de la bienséance, bah... C'est que c'est pas nous le problème...

    Mais c'est pas celle-là la pire ! OH NON ! La pire c'est ma prof d'allemand de collège, qui passait son temps à nous insulter et à nous gueuler dessus pour rien... Bref, je vais pas faire un catalogue de mes profs cons, mais si vous reconnaissez un de vos profs dans ces deux spécimens, déjà c'est qu'il y a un gros problème.

    Un truc qui est beau aussi avec les profs c'est celui qui te raconte sa vie au lieu de faire cours...

    Bref, déjà faudrait modifier le rapport entre les élèves et les profs, parce que là c'est plus possible, faut qu'ils arrêtent de nous prendre pour des débiles et des inférieurs, parce qu'il faut pas oublier qu'à la base, c'est eux qui sont là pour nous et non l'inverse...

    Oubli signalé par Hi-Bout-Chouette: les profs faux-culs qui font genre oui on t'aime bien, qui te foutent des notes de chiasse, comme par exemple la prof d'anglais de ma soeur qui pour faire comme les autres a réussi à lui foutre 9,95/20... C'est d'autant plus choquant quand on sait que cette prof ne met que des notes entières ou au demi-point près... Les profs qui font genre oui je t'encourage et qui te saquent par derrière... C'est des fourbes, et qui te respectent encore moins que les autres...

     

    6. Les cas de bordel entre élèves et tout le monde s'en fout

    Quand ça se voit qu'un type est la cible de tous les autres qui passent leur temps à l'emmerder, à le chercher, que le prof s'en fout comme de ses premières chaussettes- mais dès que le ou la pauvre pète un plomb et répond, il se prend une soufflante... du prof. L'équité à l'école, voilà la notion à inculquer non pas aux élèves parce que de toutes les façons ces cons-là ils sont perdus, mais aux profs...

    Mais POURQUOI dès qu'un gen lambda pète un câble il termine toujours à l'infirmerie ? Ceux qui se font harceler ou qui ont les nerfs fragiles sont tous malades c'est ça ? C'est des dingues qu'il convient d'envoyer à l'hôpital psychiatrique incessamment sous peu parce qu'ils sont pas intégrés c'est ça ? Pourquoi dès qu'il y a un problème on nous convoque chez la police locale (les CPE) comme des criminels ?

    Enfin voilà, moi j'ai tendance à me montrer particulièrement parano envers les CPE, notamment parce que celle qui s'occupe des 1ères-terminales dans mon lycée est particulièrement je-m’en-foutiste et qu'effectivement, elle s'en fout pas mal de nous (des gens de ma classe ont été lui parler de notre problème avec la prof d'anglais, résultat au lieu de nous aider elle les a balancés et ils se sont faits engueuler, super, on est entourés, c'est cool), et notamment parce que de toutes les façons je sais pas si, si je leur parlais de mon rapport au lycée, qui est particulièrement déplaisant, ils me sortiraient pas une grosse daube sous la forme d'un speech de 700 ans sur le thème de « tu as de la chance d'aller à l'école, pourquoi tu râles, tais toi ou t'iras au bagne »...

     

    7. Les colles, les punitions inutiles

    Je dis pas y'a des cas où c'est utile, mais y'a des fois où... je me demande...

    Oui parce que vous savez qu'il y a une loi qui interdit les punitions collectives depuis je crois vers les 1970 ? Et pourtant on s'est déjà tous pris une punition collective dans la gueule à cause d'un pauvre cake qui a décidé de faire l'andouille...

    Et puis coller un type qui n'a pas rendu son exo c'est juste débile mais à un point... Ça donne juste envie de pas les faire ces exos.

    Alors voilà un truc qui est vraiment inutile c'est les sanctions parce qu'on a pas fait les devoirs ou pas rendu tel ou tel machin, que ce soit la colle ou la punition.

     

    Voilà... J'ai fait le tour des plus gros lags du système éducatif français à mon sens... Si quelqu'un en voit d'autres, qu'il se manifeste, parce que moi une école qui nous empêche de réfléchir et nous fait bêtement apprendre des trucs par cœur dans un climat où on est pas estimés, pas respectés par les adultes chargés de nous encadrer, dans un climat où même souvent on n'est pas respectés par une proportion plus ou moins importante des autres élèves déjà c'est tout pourri et ça doit être réformé au plus vite pour améliorer nos conditions d'apprentissage


  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Avril 2015 à 10:33

    Si, y'a un truc à rajouter !

    Les profs qui pensent pas un mot de ce qu'ils disent (soit le "ses notes ont chuté dans les 3/4 des cours, mais il/elle reste tout de même très attentif et on l'aime bien !", alors que les profs en pensent... autre chose) ou bien le prof principal qui nous dit, en début d'année "J'avais demandé à pas être professeur principal. Maintenant, démerbousez-vous !". Et qui nous colle une heure de vie de classe par semaine (je croyais qu'il devait y'en avoir qu'une dizaine par année...)

    2
    Lundi 6 Avril 2015 à 11:09

    J'suis pas encore au lycée, mais tout c'que tu dis ça ressemble à ce qui passe au collège x). Par exemple j'ai un prof de Math arrogant qui se permet d'insulter les projets de vie des gens :D, sans parler de la CPE qui hurle et menace de coller les nouveaux élèves de 3ème qui ne connaissent pas les salles par coeur alors que c'est le début d'année (ça sent le vécu xD).

    Breeef, j'ai rien à ajouter :3 ton article est parfait.

    3
    Lundi 6 Avril 2015 à 15:26

    Je vais rajouter le point de HBC sur les profs faux-culs, merci pour les commentaires ;)

    Le problème est de taille, il ne touche pas que les profs, mais la psychologue et l'infirmière scolaires, les CPE, certains surveillants, parfois même certains membres de l'administration (j'en sais quelque chose avec le principal du collège de ma soeur) c-à-d une énorme partie des adultes qui nous entourent et qui sont censés veiller au bon déroulement de notre scolarité, et qui en fait ne pensent qu'au bon déroulement de leur carrière... Faudrait pas qu'ils oublient qu'ils doivent nous respecter et nous épauler, pas nous tirer dans le dos

    4
    Lundi 6 Avril 2015 à 16:01

    Z'avez parfaitement raison ! (je suis en pleine crise de "dacoravektouskibouge)

    Bwef. J'ai l'impression que vous êtes des victimes, au lycée... D'un coup, j'ai plus envie de grandir. Du tout.

    5
    Lundi 6 Avril 2015 à 16:07

    Victimes... ouais, des profs et des élèves, avec les profs qui nous sortent oui c'est pas parce que vous êtes au lycée que vous savez tout et nianiania.

    Oui? Eh bah apprenez nous, peut-être, non? Ah, vous êtes pas là pour ça? Désolée, je me suis fourvoyée.

    Moi c'est quand je vois les adultes que potentiellement on devient à travers le prof que j'ai plus envie de grandir, mais faut se dire que plus vite ce foutoir sera fini, mieux ce sera...

    6
    Lundi 6 Avril 2015 à 16:20

    Bah, si tu les voies comme des trucs nuls, tu vas essayer de pas être comme eux, c'est normal.

    7
    Lundi 6 Avril 2015 à 16:22

    Oui... Et d'un autre côté je me dis comme plein d'adultes sont comme ça alors peut-être que c'est de devenir adulte qui fait ça, alors je me dis, je suis dans le caca, mais sévère...

    8
    Lundi 6 Avril 2015 à 16:32

    Mais non ! Regarde ta mère, par exemple, je suis sûre qu'elle est très gentille avec les enfants !

    9
    Lundi 6 Avril 2015 à 16:41

    Oui, d'où la nuance du "plein" :p et pas "tous" parce qu'autant il existe des adultes super sympas (tu crois pas si bien dire à propos de ma mère... :p) autant y'a de ces connards mais c'est hallucinant

    10
    Lundi 6 Avril 2015 à 16:43

    Le monde est mal fichu, reste à espérer qu'en grandissant, on ne devienne pas des connards x)

    11
    Lundi 6 Avril 2015 à 16:44

    C'est clair! Pourtant la société ne fait rien pour valoriser notre intelligence, et la proportion de débiles superficiels augmente dangereusement...

    12
    Lundi 6 Avril 2015 à 16:46

    Ouais, mais il vaut mieux qu'on soit tous de gentils et stupides moutons, on est plus facile à manipuler comme ça :')

    13
    Lundi 6 Avril 2015 à 16:59

    Oui, hm, vu sous cet angle c'est logique... nez en moins je vois pas en quoi ça leur ferait mal aux cheveux de développer des cerveaux capables d'inventer n'importe quoi de cool qui permette de décrocher un prix Nobel trois fois de suite- plutôt que de développer des cerveau de débiles complotistes capables de vivre en ermite 250 ans sans jamais rien rapporter à l'Etat, enfin quand même faut être logique: si jamais on développe un légendaire moteur à énergie solaire /c'est pas encore fait/ et qu'on fout un brevet dessus au nom de son pays (enfin faudrait être un peu con), on lui rapporte plus qu'en achetant des chaussettes neuves... non?

    14
    Mercredi 18 Mai 2016 à 15:19

    Yo ! J'ai trouvé ton article pas inintéressant, au moins tu as réussi à argumenter ce qui est pas mal :) Si tu le permets je vais un peu raconter ma vie (ma vie est cool ok ???) 
    Nan plus sérieusement, je suis à la fac cette année donc j'ai un peu de recul sur le système on va dire (mais pas totalement non plus, vu que je suis encore dedans). 

    Personnellement, je trouve qu'apprendre un certain nombre de choses par coeur (dates/histoire, etc), n'est pas totalement idiot parce qu'on s'aperçoit dans les études supérieures que ça sert pas mal, et pour autre chose que réciter bêtement le cours. Avoir acquises de bonnes connaissances dans des domaines variés permet de rendre de dissertations/devoirs de meilleure qualité (mais bon, c'est sur que ce n'est pas à usage immédiat). Peut-être qui si le profs prenaient la peine de te dire pourquoi tu bosses au lieu de te sortir "tu bosses pour toi/pour avoir une bonne note" etc. ce serait plus motivant. Parce que plus que bosser pour avoir une bonne note - bonne mention tu bosses aussi pour avoir de quoi faire la différence plus loin dans tes études, dont l'enjeu est nettement plus important qu'un simple chiffre sur le coin de la feuille. 
    Pour les langues aussi, c'est très mal fichu je trouve : à part quelques bons profs qui arrivent à te remettre le truc en contexte (avec des textes, des reportages, des films, des musiques et autres écoutes audio et activités), les autres te font bêtement apprendre des règles de grammaire et ça je suis désolée... Mais c'est nase. Quand t'as un bon truc derrière, c'est beaucoup mieux, parce que tu pratiques vraiment la langue au lieu de te limiter à quelque chose de scolaire qui ne te sera finalement pas utile. La preuve, c'est que j'ai vraiment commencé à voir des trucs utiles en anglais en entrant en section européenne : epic fail. Pour l'espagnol, à part une année où j'ai eu une pro avec qui ça collait, ce fut un naufrage quasi complet. En fait avec les profs c'est un peu la roulette russe, ça dépend vraiment des classes et des établissements...

    Après je suis d'accord pour dire qu'au niveau administratif c'est pas toujours top, que de base les cpe sont là pour régler des problèmes mais ne le font pas forcément (y'en avait une à mon collège qui était juste immonde, pareil à mon lycée - heureusement qu'on en avait aussi des "cool" pour compenser") parce que de toute façon ils sont en sous effectif et ont d'autres chats à fouetter. Sans parler de l'infirmière qui te refile juste un sucre (pour ça y'a la cafétéria sinon ?). Par contre y'a un point positif : ils sont (parfois) efficace pour gérer des problèmes comme des dépressions (c'est pour ça que les gens se retrouvent convoqués à tout va ds qu'il y a un problème... Mais des fois ça fait un peu forcing je trouve, quand t'as des soucis personnels et que tu te retrouves convoqué devant tout le monde chez la conseillère d'orientation (en gros : séchage de cours justifié)/psychologue ça doit être super humiliant et susciter un gros nombre de questions indésirables... Mais au moins certains établissements s'inquiètent de la santé de leurs élèves x)

      • Jeudi 19 Mai 2016 à 17:34

        Je suis aussi à la fac cette année, du coup, partageons nos vies o/

        Je pense quant à moi que l'utilité de ce qu'on t'apprend dépend vraiment des filières; pour moi j'ai fait une PACES qui fut un naufrage complet de A à Z -et dans laquelle en passant finalement très peu de connaissances de la filière S -dont on m'avait dit qu'elle était un prérequis quasi-indispensable- m'ont été utiles, puisqu'il a fallu tout réapprendre parce que tout était développé à l'extrême. Je ne sais pas en quelle filière tu es, mais franchement si tout ce qu'on t'a fait apprendre en lycée ou en collège te sert, je suis super contente pour toi: au moins tu n'auras pas bossé pour rien!

        Avec le recul, je suis d'accord avec toi pour dire que c'est surtout un problème de motivation: personne ne nous explique pourquoi on doit bien apprendre, puisque le but de la plupart d'entre nous est d'avoir le bac pour entrer en faculté, à quoi ça sert de s'em*der à faire plus que la moyenne? Je pense que l'année prochaine, pour ma réorientation (en philosophie, ma vie est intéressante) je vais rencontrer le problème de la culture générale: je n'ai jamais pris la peine d'apprendre mes cours d'histoire ni de rechercher les références que nous avait fournies le prof de philo en fin d'année dernière en nous disant que pour le bac, c'était utile d'en citer certaines. De plus, c'était pareil pour toutes les autres matières donc finalement, ce que je sais en matière de culture, ne me vient pas de mes cours pour une bonne partie et c'est dommage, parce que ça pourrait m'handicaper. Mais si on m'avait expliqué que j'en aurais besoin dans les études sup, j'aurais peut-être plus bossé '-'

        Pour les langues, je suis aussi d'accord avec toi, c'est quitte ou double: soit tu tombes sur un prof excellent, soit tu tombes sur un prof de mµ#*$ (oui ce mot existe u.u). La remise dans le contexte est franchement utile, après apprendre les bases de la façon dont on le fait en primaire pour l'anglais et pour certains, en collège pour tout le monde et toutes les langues étudiables, est utile en soit, puisqu'elle permet de comprendre comment former une phrase simple...

        Le problème tourne pas mal autour des profs, qui ont tous leur lot de problèmes dans leurs méthodes d'enseignement -et ce quelle que soit la matière.

        Mais en fait j'étais vraiment dans un collège de mµ#*$: on avait une infirmière qui venait les jeudis uniquement -et qui te mettait un pansement sur le fondement avant de te renvoyer en cours, utilité please, le reste du temps ben t'allais te faire voir; et pas de CPE... '^'
        Après ils ont des problèmes à régler autres que les élèves oui, mais enfin quand on leur demande de l'aide le premier truc à faire c'est pas de nous descendre comme une partie d'entre eux le fait... et
        Et c'est sûr qu'être convoqué devant le personnel du lycée dans son ensemble doit être particulièrement gênant mais au moins on se soucie de toi, effectivement. Mais là t'as qu'à dire que c'est des soucis personnels qui ne sont pas en rapport avec le lycée et que tu ne souhaites pas en parler, et normalement ils te fichent la paix ^^ une fois, j'avais été convoquée chez la CPE pour décrire le comportement on va dire particulièrement inadapté de ma camarade de chambre à l'internat (en première, parce qu'en terminale on a aussi eu ce même problème avec une autre personne) -au moins ils avaient fait quelque chose pour moi et ce fut un soulagement. (ma question à moi c'est pourquoi la CPE du lycée professionnel s'occupait aussi du lycée général?)

    15
    Samedi 21 Mai 2016 à 12:14

    Oula c'est vrai que la paces c'est une autre planète ! Je suis surprise d'apprendre que vous ne vous servez pas plus de ce qui a été vu en S (surtout si ça avait été présenté comme un pré requis indispensable), vu que ma soeur est en bio et qu'ils avaient réutilisé des connaissances de l'année précédente... Après ça doit dépendre des enseignements, c'est vrai qu'au lycée on fait pas trop de médecine x) Mais comme je n'ai fait ni S ni médecine je te fais confiance à 100% mais je suis trop choquée, c'est un mythe qui s'effondre ! x)
    Perso je suis en  Arts Plastiques à la fac (mais je me réoriente en lettres l'année prochaine même si j'ai eu mon année - nos vies sont passionnantes XD) et tout ne m'a pas été utile, mais une partie. Disons que même si je ne pouvais pas m'en servir directement pensant les cours c'était utile pour remettre certaines oeuvres dans leur contexte, comparer avec la littérature etc. du coup c'était pas mal ! Si ça peut te rassurer, ce n'était vraiment qu'un plus. Je connaissais des gens qui venaient de bacs pros ou de filières moins littéraires (stmg, es...) qui s'en sortaient quand même, il suffit d'écouter en cours et d'apprendre. Donc ça doit être pareil en philo, il faudra juste t'habituer à lire des textes philosophiques (c'est un travail). Conseil d'ami : pour tes lectures, commence avec les philosophes allemands (Descartes à un style plus plaisant mais du coup tu te laisses un peu porter et tu lis sans vraiment comprendre ce qu'il te raconte en fait) et c'est normal de ne pas tout comprendre au début x) C'est vrai que tu aurais peut être plus bossé si tu avais su, mais bon, on ne peut pas tout deviner ! Tu te destinais à la médecine et la philosophie et l'histoire ne sont sans doute pas ce qu'on y enseigne le plus.

    Oui c'est sur, au collège c'est utile. Mais bon quand en terminale t'as l'impression de toujours faire la même chose c'est rageant x) 

    Ah toi aussi t'avais l'infirmière que le Jeudi ? Fallait pas être malade les autres jours quoi ! Et les CPE de mon côté ça a toujours été un peu n'importe quoi (sauf de la 6e à la 4e), après les pauvres sont un peu en sous effectif (sans parler des postes supprimés ou partagés entre plusieurs établissements - ce qui explique sûrement le double emploi de votre cpe). Mais bon, c'est pas une raison pour se défouler sur les élèves god dammit ! On y est pour rien, comme si ça nous amusait aussi de se retrouver chez le/la cpe ! Heureusement comme tu l'as dit, ils sont des fois pas mal pour gérer des problèmes... x)

      • Samedi 21 Mai 2016 à 14:47

        Uneuh planète inconnue~ /et ça valait presque pas le coup pour moi vu que c'est même pas ça que je voulais faire à la base.../

        Bah les autres années j'sais pas, mais nous en PACES on a fait bien sûr de la biologie cellulaire (dont on nous rappelle les bases qu'on a vues en lycée); de la biologie tout court, de l'anatomie (et là niet on a rien vu en S pour ça); de la physique (oubliez le lycée, réapprenez tout: on vous a appris des raccourcis grossiers) (quantique, où on avait presque rien vu et de la mécanique donc ça avec moi même pas la peine d'essayer j'ai jamais rien tanché à ce truc '^') et même des maths (mais vraiment très simples: des probas, et niveau lois, c'était un peu compliqué mais sans plus, sûr en sortant d'une L tu te débrouilles très bien).
        Moi aussi ça m'a fait un gros choc! ^^

        Tu me rassures '^' *laisse tomber le déterrage de cours de terminale*
        (ben ma famille va être choquée quand je vais leur demander ce genre de bouquins, moi qui fais toujours des flans pour avoir de l'heroic fantasy ^^ vie passionnante nan)
        Tu seras du coup peut-être surprise de savoir qu'en PACES, nous avons quelque chose comme 6h de philo/histoire (sauf qu'en PACES c'est la SHS, pour Sciences Humaines et Sociales) par semaine au second semestre (pour te situer, on a 8h d'anatomie, qui est une des matières "principales"). Et c'est super intéressant!

        Je voulais dire un truc sur la terminale mais j'ai oublié '^'

        Et puis franchement pour ce qu'elle servait... x') c'est méchant de dire ça mais je me rappelle du jour où je m'étais bien défoncé le genou (adieu pantalon, avec une déchirure en forme de L dessus o/) et elle avait voulu appeler mon père pour qu'il me mette le pansement. Pourquoi? Elle avait pas pensé que je pouvais juste relever la jambe de pantalon '^' et puis c'était le genre d'infirmière qui est en mode "bonjour je ne suis pas habilitée à vous donner un comprimé de Doliprane quand vous avez mal au crâne" ben t'es là pour quoi alors?! Pour faire joli?! L'infirmière lampe de salon, nouveau modèle qui veut pas vous mettre de pansement sur une blessure ni vous filer un antidouleur générique pour lequel y'a même pas besoin d'ordonnance~

        C'est vrai que les conditions de travail des CPE ne sont pas faciles et qu'ils sont en sous-effectif... après y'a deux types de CPE: y'a ceux qui sont trop cools mais qui sont pas là pour ta partie de lycée donc tu vas voir la CPE qui est là pour ça mais elle ne fait rien ou rend la situation encore pire donc au final... :/ les CPE compétents sont overbookés et les incompétents ont les pieds sur la table en mode "quoi, moi? Faire ce pourquoi on me paie? Mais ça va pas non?" ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :